Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 531 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

COMPTABLE, ÉCONOMIE SOCIALE

Méthodique, le comptable enregistre les dépenses, les recettes et les investissements de l'entreprise au quotidien. Quand il plonge dans la comptabilité analytique, c'est pour analyser les coûts de revient ou le chiffre d'affaires par produit.

UNE VIDÉO PRODUITE PAR

Je m’appelle Franck et je travaille en tant que comptable dans une association. Je m’occupe de saisir toutes les écritures de comptabilité dans un logiciel. Je récupère toutes les factures des fournisseurs, toutes les factures qu’on édite, les subventions. Je saisis tout ça pour présenter des documents en fin d’exercice à l’assemblée générale. C’est aussi un travail d’édition des bulletins de salaire, de calcul des cotisations sociales, de paiement des cotisations. C’est aussi un travail de construction de budget prévisionnel avec les responsables des projets pour demander des subventions, justifier le financement. Moi, j’ai passé un bac économie il y a un certain nombre d’années. Ensuite, j’ai fait une première année de BTS compta et puis derrière j’ai enchainé sur un DEUG, une licence et une maîtrise AES (Administration des entreprises). Ici dans l’association, je travaille beaucoup avec le directeur qui supervise tous les dossiers de demande de subventions et les budgets. Avec la secrétaire qui saisit une partie de la comptabilité donc on travaille ensemble sur ce dossier là. Et puis ensuite il y a la présentation à l’assemblée générale donc devant les membres de l’association avec le commissaire aux comptes qui supervise mon travail. Faut être très bien organisé. Je pense que c’est vraiment la première qualité à avoir. Faut avoir de la rigueur dans son travail et avoir de la rigueur dans son emploi du temps, ce qui n’est pas toujours simple. Moi, ce qui me plaît, c’est de jouer avec les chiffres en fait. Très honnêtement parce que j’ai été très très mauvais à l’école en math. Mais à partir du moment où j’ai compris un petit peu comment ça fonctionnait, que ça pouvait être un jeu, un jeu sérieux, c’est-à-dire on fait des choses sérieuses sans se prendre au sérieux, moi c’est ça qui m’intéresse le plus. En parallèle, il y a le fait de rencontrer plein de gens, de travailler avec plein d’autres associations, de partenaires financiers. Moi, comment j’envisage la suite, c’est de continuer à travailler pour des associations. J’ai choisi ça parce que c’est des projets collectifs, c’est des projets sur l’environnement, c’est des projets d’économie sociale, c’est ça qui m’intéresse. Si ça pouvait continuer comme ça quelques années ce serait pas mal.