Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 22582 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

CHARPENTIÈRE NAVALE

Alliant son amour pour le bois et sa passion pour la mer, le charpentier de marine travaille sur la construction, la réparation ou la restauration de bateaux traditionnels.

Je suis charpentière de marine. C’est un métier qui demande à ce qu’on soit polyvalent puisqu’on peut faire aussi bien de la construction bois, de la réparation bois, un petit peu de réparation polyester et poxi pour ceux qui connaissent ça. On fait également, des travaux de finition comme du ponçage, de la peinture, du vernis, des antifullings avant la saison, c’est très varié. Donc en fait actuellement, on travaille sur un vieux gréement. C’est un sinago, donc bateau typique du golfe du Morbihan. Donc là on est rendu au stade du bordage, c’est-à-dire qu’on commence à fermer la coque. Ce que j’aime, en premier lieu, c’est le fait de travailler sur des bateaux. Parce que c’est vrai, tout mon temps libre, je le passe sur l’eau. Après dans un second lieu, le fait de travailler sur des bateaux bois, ça me plaît beaucoup plus que de travailler sur des bateaux en matériaux composites. Je pense que le bois, c’est un matériau noble et vivant. Et c’est vrai que ça pour moi c’est un grand plaisir de travailler des bateaux bois. Mon parcours de formation a commencé par un bac et ensuite je suis partie en fac de géographie dans le but d’enseigner l’histoire-géo. Au bout de ces 2 années, je me suis rendue compte que je n’étais plus aussi motivée qu’au départ. Donc, j’ai carrément bifurqué. J’ai passé en formation un petit peu accélérée un CAP et un BEP menuiserie en 1 an. Et par la suite, un CAP de charpente navale. Puis, j’ai également fait une mention complémentaire en aménagement intérieur du secteur nautique. Pour faire ce métier la, je dirai que dans un premier temps, il faut être passionné. Ca peut aider également si on navigue à côté. Parce que c’est vrai que pour travailler sur des bateaux bois il faut avoir des idées de tout ce qui est force structurelle et également connaître les termes techniques, ce qui est pas évident. Il y a tout un langage à connaître. Il faut également savoir travailler en équipe. L’atelier n’est pas chauffé, il faut avoir une bonne résistance au froid également. Après c’est essentiellement la passion. Physiquement, je ne pense pas que je pourrai faire ce métier la pendant 20 ans. Donc, après me recycler dans autre chose. Oui, j’y pense de temps en temps. Peut-être enseigner, retourner vers l’enseignement, mais cette fois, par exemple, du métier de menuisier ou peut-être charpentier de marine, je ne sais pas.