Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 15455 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

CHARGÉE DE PHARMACOVIGILANCE

Son rôle : traquer à la fois les effets bénéfiques et indésirables d'un médicament sur les malades, même après sa commercialisation. Une véritable enquête menée auprès des médecins praticiens afin de garantir la sécurité des patients.

Je suis médecin en pharmacovigilance. Ça consiste tout simplement à la surveillance des médicaments qui sont sur le marché ou alors qui sont en essai clinique. Donc mon rôle est de surveiller l’effet auquel on s’attend, l’effet espéré sur une maladie. Et en parallèle, dans un deuxième temps, voir si mon médicament présente d’autres effets. Donc ça peut être des effets bénéfiques, comme ça peut être des effets indésirables, des effets secondaires. Nous on est en contact avec des médecins qui sont sur le terrain, qui prescrivent notre médicament et qui nous signalent un effet secondaire par rapport à ce médicament. Moi, je suis chargée à mon tour de vérifier si cet effet est relié ou pas à notre médicament. C’est exactement comme une enquête policière, il faut absolument trouver le coupable. Donc la cause de ces effets. C’est un travail de recherche qui se passe au siège du laboratoire et avec très peu de déplacement. On travaille en étroite collaboration entre médecin et pharmacien avec lesquels on discute différents cas de pharmacovigilance tout en étant chacun responsable de son dossier et en mettant bien sur au courant le responsable hiérarchique. Nous avons des délais à respecter pour la transmission des effets secondaires aux autorités de santé et également pour répondre aux différents investigateurs ou professionnels de santé qui nous sollicitent. Pour faire ce métier, il faut de la rigueur, parce qu’en fait on reçoit énormément d’informations et de la réactivité pour transmettre à temps toutes les informations qu’on aura analysé. J’ai commencé mes études de médecine en Algérie, je les ai finies en France. Et par la suite, j’ai intégré un centre de formation des visiteurs médicaux où j’ai formé ces visiteurs médicaux des laboratoires et c’est donc là où j’ai connu ce secteur. Ce qui me plaît le plus dans ce métier, c’est cette recherche permanente du meilleur médicament pour le patient et donc cette volonté de soigner qui est toujours là.