Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 14480 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

CAVISTE

De l'arrivée du raisin en cave à l'expédition des bouteilles, chaque étape est sous contrôle du caviste. Dans une coopérative, chez un exploitant ou un négociant, ses responsabilités varient selon son niveau de formation.

Je m’appelle Jean-Baptiste. J’ai 32 ans et je suis caviste. Je suis salarié depuis 1 an dans une cave coopérative vinicole. Mon métier consiste à transformer le raisin en grain. La première étape est de préparer les vendanges, c’est-à-dire nettoyer, assainir les milieux pour recevoir les raisins. Ensuite, les répartir dans les différentes cuves nécessaires à la vinification. A partir de là, contrôler tout ce qui est maturité, fermentation, élaborer des vins prêts à la mise en bouteille pour les consommateurs. Je travaille pour une cave coopérative qui comprend une vingtaine de salariés. Je suis sous les ordres directs du chef de cave et en étroite collaboration avec l’œnologue. Les qualités principales pour exercer ce métier sont un peu de technique en œnologie pour tout ce qui est dégustation, avoir du nez, du goût. Il faut être très passionné. Il faut aussi beaucoup de rigueur parce que le vin est un produit alimentaire, vivant et donc il ne faut pas négliger l’aspect hygiène de la cave. Les contraintes de ce métier sont dues au fait que c’est un métier physique. On est souvent amené à porter des choses lourdes. Ensuite, le fait de travailler dans l’humidité hiver comme été. Je fais vraiment ce métier par amour. Je suis tombé dedans quand j’étais petit. Je suis la 4ème génération issue de la vigne et du vin. Pour moi, c’est vraiment quelque chose d’honorifique de travailler dans ce milieu. En ce qui concerne mon parcours, j’ai un bac pro viticulture-œnologie. J’ai été viticulteur pendant 10 ans. Et je me suis rendu compte que l’aspect vinification était vraiment la branche qui me plaisait, c’est pourquoi je suis devenu caviste. Quand on fait ce métier, on peut évoluer de différentes manières. On peut devenir conseiller vinicole, on peut devenir assistant de l’œnologue. Mais moi, ce dont j’ai envie, ce serait de devenir chef de cave afin de mieux gérer l’ensemble du travail.