Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 150158 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

BOULANGER

Baguettes, miches, brioches, croissants... le boulanger fabrique et vend une grande variété de pains et de viennoiseries. Son savoir-faire est très recherché dans l'artisanat et dans l'industrie.

UNE VIDÉO PRODUITE PAR

e m’appelle Fabien, j’ai 28 ans, je suis boulanger et j’ai fait un CAP boulanger. J’ai fait un tour de France. J’étais chez les Compagnons pendant 8 ans. J’ai fait différentes villes. Donc ça c’est un mode de formation aussi différent de la chambre des métiers. Et donc pendant 8 ans j’ai tourné, je suis arrivé sur Nîmes et je suis resté sur Nîmes. Faut vraiment bouger pour apprendre son métier. On a fait pas mal de villes, donc c’est vrai qu’on apprend différentes méthodes et on connaît un peu tout, c’est vrai que c’est vraiment intéressant et très enrichissant sur le plan professionnel et culturel aussi parce qu’on voit beaucoup de choses. A l’âge de 9 ans, je voulais déjà être boulanger, mais pourtant j’ai personne dans ma famille. Je ne sais pas comment l’expliquer, ça m’est venu comme ça et après j’ai pas changé depuis l’âge de 9 ans en fait. On peut pas dire que c’est toujours pareil parce que c’est une matière vivante. Le pain ça vit, ça pousse. Il faut faire attention aux températures, il faut faire attention au temps qu’il y a à l’extérieur. Ce qui me plaît moi c’est que je sais que le pain y sera vendu pour des gens qui sont heureux de le manger. Je travaille seul et après il y a ma femme qui est vendeuse et on a une vendeuse à mi-temps. Faut savoir dormir en deux fois, c’est mon cas. Je dors 4 heures la nuit et 3 heures l’après-midi. Je pense qu’après c’est un rythme qu’on prend parce qu’on est obligé de toute façon. On arrive à allier vie de famille sans problème. On a choisi ce métier et donc il faut le faire jusqu’au bout, on peut pas dire je veux être boulanger mais je ne travaille pas le week-end, je ne travaille pas les jours fériés, je me lève à 6 heures. Non, ça n’existe pas. Faire son métier avec passion, aimer son métier, sinon je pense qu’on n’y arrive pas. Faut se lever le matin en se disant je vais faire du pain pour des clients, pour nourrir les gens, mais vraiment parce que j’ai envie de le faire, faut vraiment avoir l’envie. L’amour du métier, simplement la passion et je pense que ça passe par là, après les techniques ça s’apprend et on apprend toujours. Le but c’est ça, se lever, et vouloir se lever et pas devoir. Faut toujours accepter les critiques parce que ça vous permet d’avancer, de se remettre en question parce que c’est une réelle remise en question tous les jours toute façon le pain. Il faut toujours faire le plus beau pain possible et tous les jours on peut faire plus beau que la veille. J’ai déjà des projets, maintenant ils sont pas prêt de se réaliser. Mais j’ai des projets d’avoir une grosse entreprise.