Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 68620 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

ANIMATRICE SOCIOCULTURELLE

Ateliers de hip-hop, sorties culturelles, loisirs péri-scolaires... L'animateur socioculturel organise de multiples activités. Il les adapte à ses publics, composés aussi bien d'enfants et d'adolescents que de travailleurs ou de personnes âgées.

Je suis animatrice en maison de jeunes. Je m’occupe d’un public de 10 à 20 ans. Je fais du loisir, il y a aussi un accompagnement éducatif, un accompagnement au niveau scolarité et au niveau de la vie sociale. J’ai eu un bac littéraire. Ensuite, j’ai été à la faculté de langues. Après j’ai été orientée sur un BTS commercial. J’ai ensuite travaillé pendant 4 ans dans le commerce. Après ces 4 ans, j’ai voulu changer complètement d’orientation. On m’a proposé un poste d’animatrice au sein de la commune où j’habitais. J’ai donc accepté ce poste. Ils m’ont payé un BAFA, un brevet d’animateur, le premier brevet qu’il faut avoir pour travailler dans l’animation et voilà, ça fait maintenant 3 ans que je fais ce métier. Au niveau de mon travail, c’est vrai qu’il y a la partie du métier animation, animation pure. Donc ça va être du loisir, vraiment créer des projets type carnaval, ateliers. Après, il va y avoir toute la partie aussi organisation : organisation d’évènement, organisation au niveau des projets. Après il va aussi avoir un accompagnement au niveau social par exemple. On va pouvoir accompagner les jeunes dans leur démarche. Donc par exemple ils veulent partir faire un séjour humanitaire l’été, on va pouvoir les aider à faire les démarches pour monter ce projet. Donc aller voir auprès des organismes quel financement le jeune peut avoir. Au niveau aussi de leur formation, de trouver des écoles, de trouver un métier pourquoi pas. Les qualités essentielles pour ce métier sont des qualités d’écoute. Savoir être à l’écoute des personnes, capacité d’adaptation. Il faut aussi des capacités de créativité pour pouvoir avoir des idées neuves à chaque fois. Créer chaque année différents projets, différentes activités. Pour moi c’est un métier passionnant où il n’y a pas en fait de lassitude, c’est tout le temps un métier en évolution. Il faut tout le temps chercher à évoluer, à aller rechercher de nouvelles activités, de nouveaux projets. Ce que j’aime dans la relation avec les jeunes en fait c’est que c’est vraiment le partage de connaissances, de savoir. On leur apprend des choses, ils nous apprennent des choses, donc c’est vraiment ça en fait qui est intéressant dans ce métier.