Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 55 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

ANIMATRICE EN ÉDUCATION À L'ENVIRONNEMENT

Raconter des paysages, des hommes et l'histoire d'un pays à des publics divers, tout en les sensibilisant au respect et à la préservation de l'environnement : telle est la mission de l'animateur nature. En un mot : il forme des écocitoyens.

e m’appelle Stéphanie, j’ai 35 ans et je suis animatrice en éducation à l’environnement. Je travaille essentiellement dans le domaine des insectes et mon but c’est de faire connaître les insectes, leur rôle dans les écosystèmes et pourquoi est-ce qu’il faut absolument les protéger. On va essayer d’observer les insectes, d’en capturer, les dessiner, chercher des informations dessus. Puis ensuite les relâcher sachant que le but là ça va être surtout d’avoir un contact avec les insectes. De ne plus avoir cette appréhension qu’on a vis-à-vis des petites bêtes parce que si on en a peur, forcément on n’aura pas envie de les protéger. Je suis allée jusqu’au bac. J’ai fait beaucoup d’animations socioculturelles, puis j’ai voulu me professionnaliser, donc j’ai passé un brevet d’état, le BEATEP (brevet d’état d’animateur technicien de l’éducation populaire), axé essentiellement environnement. C’était le titre animateur nature. Au sein de l’association, là nous sommes actuellement deux. Mon collègue qui est plus sur les expertises. Donc lui il est beaucoup plus scientifique, il va faire des études sur des réserves, des inventaires, etc. Par contre moi, je me sers des résultats de ses recherches pour vulgariser ce qu’il a réalisé c’est-à-dire fabriquer des outils pédagogiques sur ces thématiques. Il faut d’abord avoir un sens relationnel, il faut vraiment aimer les gens, faut aimer aller au-devant d’eux, faut aimer leur parler, les écouter. Et c’est quand même un plus quand on est passionné par ce qu’on fait mais qu’on arrive aussi à prendre du recul pour se mettre à portée des gens et essayer de leur transmettre en fait cette passion. Moi personnellement, je suis allée me renseigner, j’ai rencontré des gens, des scientifiques, des naturalistes. Si on n’est pas curieux et qu’on va pas de soi-même à l’information, elle viendra pas seule à nous. Au départ, c’était pour être à l’extérieur. Besoin de grand air, élevée à la campagne, j’ai pas eu l’habitude d’être enfermée. Et puis en fait environnement je me disais ça va être sympa, on va courir dans la nature, je voyais pas du tout éducation à l’environnement tout ce qu’il y avait derrière. Puis depuis ma formation, j’ai totalement changé de façon de vivre. Je vais vraiment faire plus attention à ce que je consomme, à mieux consommer, moins consommer également et je vais faire passer ce message là tout le temps que je le veuille ou non, j’ai toujours quelque chose qui va ressortir par rapport à respectons enfin notre planète. Notre projet, c’est de monter une nouvelle association « Insectes et nature » pour être proche des gens et continuer dans la thématique insecte. On en parle de plus en plus de l’environnement et toute façon on pourra pas faire sans. Les insectes, on a beau me dire que ça sert à rien. Si y a pas d’insecte, y a pas de vie humaine non plus.