Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 672704 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE

À la frontière de l'éducatif et du soin, l'aide médico-psychologique accompagne des personnes en situation de handicap ou de dépendance. Il les aide dans tous les gestes de la vie quotidienne... et favorise leur épanouissement.

Je m'appelle Laëtitia, j'ai 28 ans et je suis aide médico-psychologique dans une maison de retraite. J'étais serveuse au restaurant donc il ne fallait pas de diplôme et ce métier m'a attiré en fait parce qu'il y a des collègues qui sont déjà « AMP », parce qu'on dit « AMP ». J'ai demandé comment participer à cette formation. J'ai fait le nécessaire, je suis allée voir mon directeur, le maire, ça m'a pris 3 ans. Et au bout de 3 ans, quand même, j'ai réussi à me faire financer cette formation. Le cœur de mon métier, c'est d'accompagner déjà la personne. Ou la personne âgée ou la personne handicapée. Je suis une aide en fait pour eux dans tous les actes de la vie quotidienne que ce soit la toilette, pour le repas, pour les animations, pour les sorties à l'extérieur. J'accompagne la personne âgée ou la personne handicapée. Donc ce sont quand même basés sur tous les soins d'hygiène et de confort de la personne. Donc des toilettes, des shampooings, des manucures. Pendant les toilettes, il y a énormément de plaisir avec la personne âgée parce que on rentre dans leur intimité. Elle nous confie des évènements personnels, leur ressenti au niveau de leur famille. C'est vraiment un échange, c'est une mine d'or si je pourrai dire. C'est vraiment un bon moment. Le relationnel est quand même la clé de ce métier en fait. Ils m'apportent beaucoup, ils nous racontent leur vie, on apprend énormément avec eux. C'est pas parce qu'ils sont isolés, qui n'ont pas de famille, on est là pour eux aussi. Beaucoup de patience, être à l'écoute de la personne, avoir quand même un bon contact avec les résidents. Faut vraiment être dans le relationnel, très calme et une bonne résistance physique. Parce que quand même ce sont des personnes des fois qui nous demandent énormément d'efforts, il y a énormément de manipulations pour les personnes qui sont essentiellement alitées. Faut quand même avoir une bonne résistance physique. On est quand même sous la responsabilité déjà des infirmiers, parce qu'on a quand même des infirmiers, la direction, la cadre de santé et tout ce qui va avec. J'ai quand même une autonomie dans mon travail. Je sais les actes que je dois faire, les personnes dont je dois m'occuper. On a quand même 65 résidents à s'occuper. Donc en fait il y a une cadence assez rythmée. On s'occupe de la personne âgée le maximum qu'on peut, on fait vraiment le maximum mais on a toujours envie de faire plus. Et c'est vrai qu'on est vraiment pris par le temps et c'est pas évident. J'aimerai faire les études d'infirmière, ça oui.