Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 69006 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

JURISTE D'ENTREPRISE (TÉLÉVISION)

Plans sociaux, contrats de travail, loi sur les retraites... De quoi se perdre dans le maquis juridique de la législation. D'où la nécessité pour les entreprises ou les administrations de faire appel à un juriste.

UNE VIDÉO PRODUITE PAR

Bonjour, je m’appelle Virginie. Je suis juriste en entreprise dans un groupe de communication audiovisuelle. Ma mission, en fait, au sein de l’entreprise, c’est de l’alerter sur les risques juridiques qu’elle encoure. Quand on décide de faire un programme, on le fasse en sachant quels sont les risques juridiques encourus. Mais c’est aussi de la défendre en cas de procès avec l’appui des avocats extérieurs. Je suis amenée à traiter différentes matières juridiques, c’est très varié. Principalement, c’est tout ce qui est lié au droit de la communication qui recouvre le droit de la presse. Le droit de la presse c’est le droit à l’image, la diffamation, la présomption d’innocence. C’est un métier en fait où on est amené à être beaucoup à son bureau pour étudier les dossiers et pour travailler ponctuellement sur des contrats. Ca peut être donné un avis ou faire une modification sur un contrat type. Mes principaux interlocuteurs en interne ce sont les journalistes, les conseillers artistiques qui sont en fait des conseillers éditoriaux qui gèrent les programmes en liaison avec les boîtes de production extérieures. Et à l’extérieur, on peut être amené à être en contact avec des producteurs, avec des avocats avec lesquels on gère les contentieux, et avec toutes personnes tierces qui souhaitent nous faire part d’une réclamation sur une émission. Pour être un bon juriste, il faut être organisé, rigoureux, mais surtout dans une entreprise de communication audiovisuelle, c’est important d’avoir un très bon relationnel et de savoir être à l’écoute des journalistes, des producteurs pour essayer de transformer leur problématique de terrain en problématique juridique. Le métier de juriste peut être un peu mal perçu par les opérationnels. Il est important de faire sa place dans l’entreprise en montrant qu’on est à leur écoute et en leur donnant des solutions et en essayant pas à chaque fois de les empêcher de faire des choses. C’est vraiment important de leur apporter une solution adaptée à leur problème parce que notre but c’est de travailler ensemble et de fabriquer des émissions donc de les aider à faire ces émissions et pas de les empêcher de les faire. On arrive un petit peu à la fin du processus de fabrication donc y faut vraiment être très rapide et être très disponible. Les perspectives d’évolution au sein du groupe audiovisuel, soit d’évoluer au sein de la Direction juridique en devenant responsable de pôle et pourquoi pas directeur juridique. Et sinon, une autre possibilité c’est qu’au bout de 8 ans d’exercice dans un service juridique d’entreprise, on peut devenir avocat. Donc c’est un métier qui me plaît aussi parce que c’est une matière du droit qui évolue sans cesse, qui est en mutation permanente et qui s’adapte en fait aux nouvelles techniques de communication de la société et aussi parce que c’est vraiment une matière humaine.