Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 78904 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

DOCUMENTALISTE AUDIOVISUEL

Chercheur ou gestionnaire d'images et de sons, ce documentaliste spécialisé sait répondre aux besoins d'un journal télévisé, d'un documentaire ou encore d'une émission de radio sans se noyer dans la masse des documents.

UNE VIDÉO PRODUITE PAR

Je suis documentaliste audiovisuelle à l’Institut National de l’Audiovisuel à la vidéothèque et ça fait un peu plus de 5 ans que je travaille à l’INA. Mon travail consiste à chercher et communiquer les images issues d’un fonds conservé depuis une soixantaine d’années. Un fonds qui vient de la télévision publique. Donc je les communique à des clients de divers horizons : des chefs de télévision, des boîtes de production, des centres culturels, des réalisateurs, des sites internet aussi, des gens qui travaillent aussi à l’INA. Les demandes qu’on reçoit sont plus ou moins urgentes. Quand un journaliste va nous demander des images pour le journal télévisé. Là, il faut être très réactif. Faire soi-même une petite sélection. Il aura pas forcément le temps de visionner les images, donc il faut lui transmettre très rapidement pour qu’il puisse monter son sujet. On a aussi tout un travail sur notre base de données. Donc on essaie de constituer des dossiers thématiques. C’est-à-dire qu’on va ajouter des mots-clés qui vont permettre à l’utilisateur de la base de trouver très facilement un document. Les qualités principales qu’on peut demander à un documentaliste audiovisuel sont la curiosité, la culture générale aussi, essayer d’avoir un sens aussi un peu critique et d’être méthodique parce qu’on peut très vite se laisser déborder soit par les demandes soit complètement se noyer dans une masse de documents. Et je pense également que parler anglais c’est pas mal aussi. Alors, j’ai passé un bac littéraire et j’ai ensuite entrepris des études de lettres. Mais je me suis vite aperçu que j’étais pas faite pour ça. Donc j’ai suivi un DUT information communication option métiers du livre et finalement au cours d’un stage dans un service de presse, j’ai du monter une petite photothèque. Et voilà, j’ai découvert l’image. C’est vraiment à l’INA que j’ai appris mon métier de documentaliste audiovisuel. Ce que j’aime beaucoup dans mon métier, c’est de découvrir chaque jour de nouvelles images, d’avoir accès à un patrimoine ?????. J’aime beaucoup les images anciennes. J’aime beaucoup travailler avec les réalisateurs parce qu’il y a une implication dans le projet qui est assez forte. Et puis, il y a surtout un échange parce que moi je vois une image de telle façon et lui m’explique comment il va utiliser l’image et c’est vrai que parfois c’est une situation dans laquelle j’aurai pas pensé du tout. Donc il y a un regard complètement différent qu’on peut échanger.