Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 70029 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

AIDE À DOMICILE

L'auxiliaire de vie sociale accompagne au quotidien (toilette, ménage, préparation des repas, courses) des personnes âgées ou handicapées pour les maintenir à leur domicile, tout en leur apportant une certaine qualité de vie.

C’est venu parce que j’en avais assez de mon ancien travail. C’est venu parce que j’ai eu une proposition d’une copine qui travaillait dedans, qui m’a dit essaie, peut-être qu’ils prennent des garçons. Ca changerait un petit peu. Et j’ai tenté. J’y suis allé au culot. Brice Bachimont, aide à domicile depuis 2 ans. Aide à domicile, ça parle de soi. J’aide les gens à leur domicile. Je les aide dans leur tâche ménagère, je les aide à préparer leur repas quand ils ne peuvent plus. Je les aide à gérer leur intérieur. Je les aide pour tout ce qui est papier administratif, je les aide à sortir. Je suis vraiment un lien avec l’extérieur pour les personnes isolées toujours. C’est important, je les aide à rester chez eux. Tant qu’ils peuvent rester chez eux, l’aide à domicile leur permet de rester chez eux, dans leur mur, dans leur vécu. On intervient surtout auprès des personnes âgées donc à 85 voir 10 % c’est des personnes âgées. Après le reste, c’est des personnes handicapées, donc les personnes qui ne savent pas gérer leur intérieur tout simplement, on les aide. Pouvoir reprendre une vie normale entre guillemets. Refaire le ménage, essayer de se refaire à manger, et puis il y a vraiment un tout petit pourcentage de famille avec enfant, c’est vraiment minime. La journée commence vers huit heures, on a 2-3 vacations, ca dépend. On voit 2-3 personnes le matin jusqu’à 12-12h30, ça dépend, même peut-être plus tard parce que des fois on fait des préparations de repas le midi pour les personnes. Ca peut finir vers 1 heure. Après on a 1 heure de pause en moyenne et on reprend vers 14h-14h30 pour finir à 18 heures le soir sauf bien sur quand on a des préparations de repas et des aides au coucher où là on finit vers 7 heures-7h30 voir 8 heures des fois. On ne peut pas travailler en solitaire quand on est aide à domicile. On n’est pas tout seul parce qu’on travaille en équipe déjà avec les collègues, il y a des cahiers de transmission, il y a des réunions, des groupes d’échange, d’expression où on parle cas par cas des usagers qui ont eu des problèmes ou des changements de comportement. On est en relation directe avec la responsable de secteur tout le temps. On a le numéro de fixe, le portable au cas où il y aurait un problème. On n’est pas tout seul. Pour bien faire le métier d’aide à domicile, il faut avoir des qualités humaines déjà. Je pense qu’il faut vraiment avoir une faculté à communiquer, c’est important. Ecouter, communiquer, comprendre. Sur le plan humain, c’est très exigeant comme métier. Socialement, c’est prenant. Plus dur psychologiquement, physiquement. C’est vraiment important d’avoir des qualités humaines. On est là pour donner. Maintenant, après en compétence, faut savoir observer, s’adapter, c’est important. Pouvoir s’adapter parce que les journées se ressemblent mais ne se ressemblent pas. C’est ça qui est bien aussi. Ce n’est pas monotone. J’aime ce travail parce que je sais que tous les jours je vais apporter quelque chose aux gens. Donner aux gens. Il y a des gens, vous allez chez eux, vous êtes leur rayon de soleil du jour. C’est super important. Moi, je suis content d’aller chez quelqu’un et de savoir qu’avant que j’arrive elle était toute triste et que quand je repars elle a le sourire, elle est contente. Ca ça me donne envie d’aller travailler. Quand on suit une personne vraiment mensuellement ou annuellement, on voit que depuis qu’on est arrivé, il y a des choses qui ont changé en bien ou en mal certes mais il y a eu du changement. Mais quand c’est du bien, c’est le bonheur.