Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 7137 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

MÉCANICIEN EN MAINTENANCE DES MATÉRIELS

Pour entretenir et réparer des engins (agricoles, de parcs et jardins, de travaux publics ou de manutention) en atelier, bardés de technologie et d'électronique, les mécaniciens en maintenance des matériels doivent être polyvalents et de plus en plus qualifiés.

Mon métier c’est mécanicien. J’ai toujours voulu être dans la mécanique. C’est avant tout une passion depuis tout petit. J’ai fait mon stage de troisième dans l’entreprise où je suis actuellement. Ca m’a bien plu donc je me suis dirigé vers un CAP. Et après vers un bac pro en alternance sur 2 ans. J’ai choisi la mécanique agricole parce que mes parents étaient agriculteurs. Mais j’aurai aussi bien pu faire du parc et jardin, des travaux publics ou de la manutention. Le métier de mécanicien s’exerce dans l’atelier comme au garage automobile sauf que ce sont de plus gros engins. Moi par exemple, je m’occupe des tracteurs, des presses, moissonneuses-batteuses. Dans cet atelier, on répare des engins en panne, on fait des révisions. Ce n’est pas que le moteur, il y a la boîte de vitesses, le relevage, toute la partie électronique, électricité. C’est assez physique parce qu’il y a souvent des pièces grippées ou collées. Les compétences à avoir dans ce travail, c’est surtout le calme parce qu’on peut passer à côté de beaucoup de choses en s’énervant. On perd du temps. Il faut être ordonné parce que dès fois on a beaucoup de pièces à démonter, pour retrouver le sens des pièces. Les contraintes, ça peut être la propreté des machines parce que les clients ne peuvent pas les laver. En période de moisson par exemple, toutes les machines fonctionnent en même temps donc le client ne peut pas se permettre d’être arrêté donc on ne compte pas les heures. Les personnes que je côtoie le plus, ce sont les clients. Ce sont des professionnels qui sont amenés à travailler avec des machines de plus en plus perfectionnées donc il faut les suivre sur ce sujet là. Ce qui me plaît dans ce travail, c’est avant tout l’avancée technologique. Maintenant on ne peut plus se cantonner à de la mécanique pure, il faut s’ouvrir à l’électronique à l’avenir. Les gens ont l’impression que la mécanique agricole c’est restée comme avant avec des vieux tracteurs. En fait, ce n’est pas vrai. A l’heure actuelle, il faut savoir que l’avancée va très vite technologiquement.