Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 22841 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

AGENT DE DÉVELOPPEMENT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES

Intégrer la dimension énergétique dans les politiques locales : c'est la mission de cet animateur à la fois technicien et gestionnaire. Gros plan sur un nouveau métier, au service de la ville et au coeur de l'enjeu environnemental.

Je m’appelle Franck. Je suis agent de développement des énergies renouvelables. Je suis salarié depuis un an dans une association qui est l’agence de l’énergie et du climat du département de l’Aude. Mon métier consiste d’abord à convaincre les élus locaux pour développer des projets dans leur territoire : des photovoltaïques, des panneaux solaires, thermiques sur une école. C’est également de convaincre les professionnels à développer les énergies renouvelables dans leur entreprise, c’est un travail de longue haleine souvent. Le rôle de médiateur, je peux l’avoir sur des sujets qui font débat. Il n’y a pas d’énergie renouvelable sans impact positif ou négatif donc il faut aider, guider les gens dans la prise de décision. Et les aider à avoir pleinement conscience de tous les enjeux. La principale qualité pour exercer ce métier est le sens des rapports humains, le sens de l’écoute. Ne pas arriver avec un message plaqué, une solution toute faite pour n’importe quel individu, n’importe quelle commune. Dans ce métier, la principale contrainte est de ne pas être souvent dans le concret, on n’est pas dans la réalisation, on est dans l’aide à la décision mais on ne fait pas soi-même avec ses mains le montage des énergies renouvelables. Ce que j’aime dans ce métier, c’est l’idée de pouvoir influer sur l’ordre des choses en conseillant notamment les collectivités qui vont dessiner sur leur territoire le futur énergétique pour dans dix ans, vingt ans et plus. Je suis arrivé par un poste qui s’est créé sur la médiation autour de l’énergie éolienne à ce travail là pour lequel j’ai eu au départ une formation intensive sur le fonctionnement technique de l’éolien. Pour l’avenir, mon souhait est de voir des actions aboutir, des centrales photovoltaïques ou éoliennes de taille importante où il y ait de l’investissement participatif avec des collectivités. Ce serait nouveau en France. J’y travaille, j’y travaille avec d’autres et j’espère bien que ça va aboutir.