Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 96223 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

ACTUAIRE

Chargé de concevoir ou de modifier les contrats d'assurances, l'actuaire se livre à de savants calculs avec, en ligne de mire, un triple objectif : maîtriser l'aléatoire, minimiser les pertes financières et dégager des bénéfices.

UNE VIDÉO PRODUITE PAR

Le travail d’actuaire consiste à établir des calculs afin de prévoir et calculer l’avenir en s’appuyant sur les statistiques des sinistres passés afin de pouvoir évaluer les sinistres avenirs. Après, il faut pouvoir adapter ces statistiques en fonction des populations qui vont être assurées ; est-ce qu’il s’agit plus d’hommes, de femmes, de personnes plus jeunes ou plus âgées. Il faut également en tant que société d’assurance, s’assurer que nous avons les fonds d’argent nécessaires qui serviront à payer nos engagements auprès des assurés si jamais ils ont un sinistre tel que le décès ou l’arrêt de travail. Dans mon quotidien, les outils que j’utilise sont principalement des tableurs sur l’ordinateur ainsi qu’une calculatrice que je peux utiliser au quotidien et puis également le téléphone que j’utilise régulièrement pour communiquer avec des gens à l’extérieur ou en interne afin d’obtenir des informations ou d’en fournir. Et c’est quoi une journée type d’actuaire ? Tous les jours, je ne fais pas forcément la même chose. Je peux être en réunion avec des gens de mon équipe ou avec des gens extérieurs comme le juridique, le marketing ou la comptabilité. Je peux également être en formation, c’est-à-dire donner une formation ou la recevoir, valider les tarifications qui me remontent de mes deux pays, France et Royaume-Uni, faire un suivi du risque avec les comptes et échanger avec des interlocuteurs internes à la société ou externes. Et la formation ? J’ai obtenu un bac S option biologie puisque je ne pensais pas faire des maths plus tard. Ensuite, j’ai fait un DEUG MASS donc mathématiques appliqués aux sciences sociales. J’ai ensuite enchainé par une maîtrise de sciences sociales appliquées. Et ensuite je suis donc entrée à l’ISUP, l’école d’actuariat, l’Institut Supérieur de l’Université de Paris et au bout de mes 3 ans, j’ai obtenu mon diplôme d’actuariat. Ce que j’aime ! J’aime beaucoup le contact international puisque là je suis en lien avec des pays, donc il faut savoir effectivement parler anglais, mais j’aime pouvoir être confrontée avec des gens d’autres cultures, puisque au siège ici on a d’autres personnes qui viennent d’Argentine, du Mexique. J’aime également ce métier parce que c’est un métier très technique donc on peut avoir des connaissances très pointues dans un domaine particulier et pouvoir l’expliquer aux autres. Qualités requises Pour être actuaire les qualités requises sont déjà d’aimer les mathématiques puisqu’on manipule des chiffres toute la journée. Il faut également avoir un esprit d’analyse et de synthèse afin de manipuler ces chiffres au plus juste. Et il faut également être autonome et rigoureux. Un conseil pour faire ce métier Le métier d’actuaire s’exerce dans un contexte de plus en plus international, donc il faut savoir parler couramment anglais. Perspectives A terme, on peut diriger une équipe, même assez jeune. On peut devenir spécialiste d’un produit en particulier. Et plus tard ? Plus tard, j’aimerai bien pouvoir partir à l’étranger, pourquoi pas en Asie ou en Amérique et pouvoir y emmener toute ma petite famille. Et maintenant toutes les infos pratiques : Première chose à savoir, pour exercer le métier d’actuaire, un bac + 5 est impératif. Au programme de l’économie bien sur, mais aussi des mathématiques et des statistiques. Bref mieux vaut avoir la bosse des maths. Une fois en poche le titre d’actuaire délivré par l’Institut des actuaires vous n’avez pas trop de souci à vous faire côté recrutement. Les actuaires sont très recherchés par les sociétés d’assurance. Autre info, les femmes sont de plus en plus nombreuses à devenir actuaire tout comme elles le sont à pénétrer le monde des assurances. Eh oui ! La féminisation des métiers de l’assurance est une caractéristique importante du secteur. Elle est en progression depuis plusieurs années notamment dans le recrutement des cadres et ceux à tous niveaux de formation.