Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 268609 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

CARROSSIER RÉPARATEUR, JÉRÔME

Changer un pare-chocs ou redresser de la tôle froissée, c'est l'affaire du carrossier réparateur. Ensuite c'est au peintre de prendre le relais pour donner au véhicule son aspect définitif. Parfois il s'agit d'une seule et même personne.

e m’appelle Jérôme, j’ai 34 ans et je suis carrossier-réparateur. Ca comporte tout ce qui est réparation d’un véhicule après un accident ou une dégradation quelconque, remplacement d’un élément, redressage, peinture et remplacement des éléments mécaniques s’il y a besoin, s’ils sont touchés dans le choc. Nous avons repris une entreprise qui est ouverte depuis 1949. Et nous ça fait un an et demi que nous avons repris. Gérer une entreprise, ça paraît simple quand on est au dehors. Une fois qu’on y est, c’est vraiment pas évident, faut arriver à jouer sur tous les tableaux. En plus, nous c’est une petite entreprise donc faut faire les devis, faire les réparations, c’est vrai qu’au début ce n’est pas évident de tout mettre en place. Donc je suis allé jusqu’en troisième classique. Ensuite, je suis parti faire un CAP de carrossier en deux ans et un CAP de peintre en un an. Professionnellement, j’ai fait mon apprentissage dans un garage, 2-3 ans. Ensuite, je suis parti à l’armée, faire mécanicien et je suis retourné dans un garage où j’ai travaillé 14 ans comme carrossier peintre. Moi j’ai toujours voulu avoir mon entreprise. Et après avec mon épouse, on voulait travailler ensemble. Tout petit je cassais mes voitures pour les réparer. C’est un métier qui m’a toujours attiré. Je ne suis pas le seul, on est 3 cousins à être à notre compte dans la carrosserie. L’automobile quand ça nous plaît tout petit, ça nous reste. Tout le monde regarde la peinture sur un véhicule. Donc il faut de la minutie, faut aimer la finition. Que le métier de carrossier est différent. Le métier de carrossier, c’est un peu plus dur. Les contraintes, c’est un peu comme dans tous les métiers, ça ne marche pas tout le temps comme on veut. On travaille sur de la ferraille, ça réagit pas tout le temps comme on le désire. C’est un métier quand même qui est assez dur au point de vue carrosserie. Peinture, c’est tout à fait autre chose. Quand vous avez un véhicule complètement écrasé qui faut redresser, c’est quand même un métier physique. Leur voiture, c’est l’amour de leur vie. D’autres, ils s’en foutent complètement donc il faut arriver à s’adapter aux personnes à qui on a à faire. Voir la voiture arrivée écrasée et la revoir partir sur ses 4 roues brillantes. C’est ce qui nous plaît, qui plaît aux 3/4 des carrossiers dans le métier.