Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 46892 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

ADMINISTRATRICE DE SPECTACLE

Gestion économique, financière, du personnel... rien n'échappe à l'administrateur de spectacle. Il intègre les données administratives et budgétaires aux éléments artistiques afin qu'un spectacle voie le jour.

Je m’appelle Delphine Courant. J’ai 22 ans. Je suis administratrice de spectacle et je travaille pour une association qui fédère des compagnies de marionnettistes de la région Languedoc-Roussillon, qui organise un festival chaque année. C’est principalement un métier de coordinateur. La mission principale est de s’assurer que tout fonctionne bien dans la structure. A l’année, au jour le jour, on sait gérer des budgets, gérer les subventions, les partenariats avec différentes institutions, tout ce qui est vraiment purement dans les chiffres. C’est un métier de chiffres. C’est aussi un travail de relations. Je suis passée par la formation la licence pro administrateur culturel. C’est une licence pro que j’ai passé à Montpellier à l’université Paul Valéry mais il en existe plusieurs en France. La particularité de la formation, c’est qu’elle est en alternance, donc c’est une semaine de cours, une semaine en stage ou en apprentissage. Ca a été très formateur, parce que du coup tout ce que j’apprenais durant l’année, je le mettais tout de suite en exécution et je voyais tout de suite concrètement ce que ça donnait. Il faut être autonome et pouvoir se prendre en charge soi-même pour faire son propre planning, son propre emploi du temps. On n’a pas quelqu’un qui est au-dessus de nous en permanence. On est souvent en position où on est tout seul dans la structure, c’est à nous de prendre les décisions et de faire en sorte de travailler dans les meilleures conditions. C’est un avantage parce que ça permet de s’adapter à son meilleur rythme. C’est là où on se rend compte qu’on aime son travail dans le sens où si on arrive à se lever tôt le matin, si on arrive à être motivé, c’est parce que le boulot plaît. C’est principalement, on le dit, un métier passion. C’est-à-dire que pour faire ça il faut vraiment avoir la culture dans le ventre. Il faut se rendre disponible, faut être à l’écoute, ça nécessite forcément de l’organisation. L’avenir, dans l’idéal, ce serait de pouvoir monter un lieu culturel, mon propre lieu. Là ce serait vraiment d’être à l’origine d’un projet, d’être à l’origine d’une association, d’être à l’origine d’une équipe et d’être porteur d’idées et facteur de motivation autour de ça.