Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 106235 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

GAME DESIGNER

Pouvoir créer quelque chose à partir de rien, le voir prendre forme sur un écran et pouvoir interagir avec : c'est la meilleure chose au monde !

Je m’appelle Nicolas, j’ai 25 ans et je suis Game designer pour une société de création de jeux vidéo en ligne. Mon travail consiste du coup à définir la règle du jeu, que ce soit dans la cible que l’on cherche à toucher ou dans le type de jeu qu’on va réaliser. Une fois que celle-ci est réalisée, on essaie de définir un univers qui va avec, que ce soient les personnages, le monde, les décors. Quand tout ça est fait, on commence le travail de communication qui est très important dans le design. On va communiquer avec les développeurs qui codent le jeu ou les graphistes qui vont l’habiller. Et nous ensuite, on s’assure que tout le monde puisse travailler ensemble assez simplement. Le point important du Game designer est de rester toujours en contact avec ce qui se fait dans le marché. Quels sont les jeux qui sortent ? Qu’est-ce-qui plait aux gens ? Quelle est la mode ? Qu’est-ce que fait la concurrence pour essayer de le prendre et de l’adapter au mieux. On travaille dans un open space avec une équipe d’une dizaine de personnes. Tout en haut, il y a le chef de projet qui va nous transmettre les contraintes données par la direction : le type de jeu, les contraintes techniques et matérielles. Les principales qualités pour exercer ce métier sont d’abord l’imagination. Il faut pouvoir concevoir, que ce soit un univers ou même les règles, faut pouvoir trouver de nouvelles choses. Il faut avoir également des connaissances techniques. C’est vrai que si on demande aux graphistes ou aux développeurs de faire des choses, il faut connaître un peu ce qu’ils font pour pouvoir demander des choses qui sont un peu cohérentes. Il y a un autre point qui est aussi important, c’est la communication je pense, pouvoir formuler les choses. C’est facile de concevoir quelque chose dans sa tête, mais après c’est un peu plus dur d’aller l’amener aux autres pour qu’ils comprennent exactement ce que l’on voit. Des contraintes, c’est de savoir ne pas s’entêter dans une chose. C’est régulier qu’en fait une super idée s’avère être une idée pas si bonne que ça. Une autre contrainte, une contrainte horaire. On a beaucoup de choses à faire en très peu de temps donc il faut travailler plus. Ce que j’aime dans ce métier, c’est justement de pouvoir créer quelque chose de rien et de le voir prendre forme, de voir qu’on réussit petit à petit, à réaliser ce que l’on avait dans la tête, et le transposer directement sur un écran, puis de pouvoir interagir avec. Je trouve que c’est la meilleure chose au monde. Mon parcours a commencé par un bac scientifique. Ensuite, j’ai fait deux ans dans une école de graphisme. Puis, j’ai fait trois ans dans une autre école où j’ai vraiment appris du Game design. A l’avenir, j’aimerai bien trouver ma place dans une grande structure où l’on fait des jeux assez grands qui se développent dans le monde entier. Je suis prêt à bouger, à aller aux Etats-Unis, au Canada, ça se fait beaucoup.