Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 21307 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

FAÇADIER

Autrefois, le maçon finissait son travail en posant un enduit à la main. Avec l'arrivée des machines à projeter les enduits, un nouveau métier est né : le spécialiste des façades, à mi-chemin entre le gros oeuvre et la finition.

Je m’appelle Anthony, j’ai 36 ans, je suis façadier. Je suis salarié en CDI dans une entreprise de façade de rénovation de patrimoine. Mon métier consiste à enlever les anciens enduits, reprendre les vieilles pierres, rendre tout ça propre. On emploie un produit qui s’appelle l’Archifine qui est projeté avec de l’eau sur les pierres afin de les nettoyer, de les rendre bien propres. Sans trop en faire non plus pour que ça reste toujours dans l’esprit de la maison, de la vieille pierre. On utilise des machines qui projettent des enduits à base de corps de chaux qu’on va lisser avec des taloches éponge, c’est l’outil qui va bien. Il arrive aussi parfois qu’on fasse de l’isolation par l’extérieur donc ce sont bien souvent des panneaux de polystyrène. On applique les uns sur les autres afin de protéger des déperditions de chaleur et tout ce qui s’ensuit. Je suis chef d’équipe. J’ai 2-3 personnes avec moi. En tant que chef d’équipe, je suis amené à expliquer le pourquoi du comment au client et à rendre compte à mon gérant du chantier en cours. La première qualité chez un façadier, c’est d’être d’abord physique, ne pas avoir peur du vertige, soigneux, resté pointilleux parce que les moindres défauts se voient lorsque le soleil vient taper sur la façade, s’il y a des défauts, ce n’est pas joli. La météo pour nous, c’est vraiment une contrainte, gel-pluie-orage. On ne peut pas travailler les enduits, on ne peut pas peindre, on ne peut pas restructurer les pierres, etc. Une deuxième contrainte, c’est la question sur la sécurité, bien se protéger au niveau des poussières en portant des masques adaptés. Se protéger les mains contre l’agression de certains produits comme des produits à la chaux, des produits que nous travaillons beaucoup. Moi, ce que j’aime dans ce métier, c’est rendre leur beauté à tous les immeubles. Quand on passe dans une rue, qu’on se dit c’est moi qui ait fait cette façade, c’est gratifiant. J’ai un CAP de peintre. J’ai découvert la façade par hasard donc je me suis informé et j’ai décidé de faire façadier. Par la suite, j’ai appris sur le tas avec des compagnons qui m’ont bien appris. D’ici quelques temps, je me vois bien continuer à former des jeunes. En tant qu’ouvrier, j’aime bien apprendre mon métier à un jeune et comme on dit si tu veux nourrir un homme toute une journée, donne lui un poisson, si tu veux le nourrir toute une vie, apprend lui à pêcher, pour le bâtiment c’est ça, transmettre son savoir à un gars qui a envie.