Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 43518 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

DANSEUR

Arabesque, tour de valse, spin... Les pas de danse varient autant que les genres. En danse classique comme en hip-hop, le danseur allie expression artistique et performance physique. Son quotidien : échauffements, auditions et représentations.

Je m’appelle Gianluca. Je suis danseur professionnel. J’ai 37 ans et je travaille avec trois compagnies, 2 sur Montpellier et 1 sur Chambéry. Je suis italien. Et en fait, en Italie, j’ai commencé la danse tout petit, j’ai commencé à 6 ans. J’ai arrêté à 10 ans. J’ai recommencé la danse plus ou moins à l’âge de 20 ans. Là, j’ai pris la décision de partir en France. J’ai passé mon diplôme d’état, j’ai passé mon examen d’aptitude technique. J’ai passé la théorie, j’ai fait ma pédagogie, j’ai eu mon diplôme et entre-temps, je m’entraînais à l’école professionnelle. Finalement, le métier de danseur consiste à s’entraîner tous les jours entre 1 et 2 cours de danse du lundi au samedi. C’est un travail de création donc on monte un spectacle, des répétitions tous les jours avec ton cours, plus les répétitions avec les chorégraphes et l’équipe avec laquelle tu travailles. Il y a les spectacles donc il y a les tournées, il y a les voyages mais sinon il y a aussi la facette auditions. Et après en compagnie, c’est travailler avec les chorégraphes directement, travailler avec l’équipe, c’est-à-dire avec d’autres danseurs. Par rapport à certains projets, j’ai travaillé aussi avec des musiciens, des créateurs, des techniciens de théâtre, plusieurs métiers artistiques différents, tous allant vers le même but, vers la même idée exprimée par le chorégraphe. Il faut être curieux, essayer de rencontrer des maîtres si on peut, voir des spectacles, être curieux de tout. Aller au cinéma au maximum, aller dans un musée, lire, il faut essayer d’être une éponge au maximum. Pour pouvoir justement les jours où l’on ressent de la tension dans le travail, pouvoir sortir ce que l’on te demande. Il faut accepter le fait de bouger tout le temps. Quand on est en tournée, elle dure 1 mois-1mois et demi chacune, j’ai des spectacles dans toute la France, ensuite je pars à l’étranger, il ne faut pas hésiter, sinon on ne fait pas ce métier là. Qu’est-ce qui me plaît, c’est compliqué, je ne sais pas. Quand on fait une création, qu’on montre un spectacle, que le public puisse voyager quelque part. Et si on arrive à les amener dans ce voyage pendant 1 heure, j’ai fait mon travail. J’ai amené quelqu’un ailleurs. Tant que je peux, je danserai. Quand mon corps ne pourra plus ou que je serai tellement fatigué ou que ça ne marchera plus, je pense être dans la transmission. Pouvoir donner cette envie, cette passion à quelqu’un d’autre pour qu’il puisse danser tant qu’il peut et qu’il fasse ensuite de la transmission aussi.