Noter la vidéo Nombre de vues Commenter NOTER LA VIDÉO NOMBRE DE VUES COMMENTER J’aime sur Facebook (nouvelle fenêtre)
Vu 5505 fois
OK
DESCRIPTION TRANSCRIPTION

PARCOURS DE LICENCE PRO GESTION DE LA CHAINE LOGISTIQUE EN APPRENTISSAGE

Maud est apprentie dans une PME de packaging cosmétique. Après un Bac STG et un DUT en formation initiale, elle se dirige vers la Licence Pro en apprentissage. Elle nous parle de son parcours, de l'alternance et de son travail.

Je m’appelle Maud. J’ai 21 ans. Je suis actuellement en licence professionnelle Management de la chaine logistique en apprentissage dans une société qui fait du packaging cosmétique. J’ai commencé par un bac STG. Ensuite je me suis orientée vers un DUT GLT (Gestion Logistique et Transport). Le DUT s’est déroulé en 2 ans. Par contre mon DUT, je l’ai fait en formation initiale et après ma licence professionnelle en apprentissage. En faisant la comparaison, je me dis que c’est un peu dommage d’avoir fait mon DUT en formation initiale, j’aurai pu le faire en apprentissage mais je n’ai pas voulu le faire car je n’étais pas sûr de pouvoir suivre le rythme, je n’ai pas osé. Ma société a breveté une nouvelle technologie dans un tube cosmétique, un tube de crème comme on utilise tous les jours, qui permet une restitution du produit à plus de 95% et qui permet une conservation de la formule. Nos clients potentiels sont tous les fabricants de cosmétique. Je m’occupe des approvisionnements de matières premières, de tubes simples, de la production, parce qu’on est aussi une société industrielle, nous produisons nous même notre technologie, l’envoi vers le client. Je vois toute la chaine. Je pense que j’ai vraiment beaucoup de responsabilités dans cette entreprise car j’ai vraiment les commandes qui reposent sur moi. Des fois c’est un peu de pression, mais des fois ça permet de se remotiver aussi. L’apprentissage dans la licence se fait en 2 jours-3 jours donc 2 jours à l’école et 3 jours en entreprise. Je trouve personnellement que l’avantage de ce rythme 2 jours-3 jours par rapport à 1 semaine-1 semaine ou autre, c’est qu’au moins on est au courant de ce qui se passe dans la société limite en temps réel. On est dans le flux, on suit tout ce qui se passe et c’est très intéressant. Thierry Lavallée, Enseignant en gestion industrielle, qualité et logistique L’étudiant qui sort de licence professionnelle doit être capable de piloter ces opérations logistiques, les opérations logistiques d’approvisionnement, de production ou de distribution et en même temps d’être capable de planifier à l’aide d’outil informatique l’ensemble de ces opérations. L’autre dimension donnée à la formation, c’est être capable de manager des équipes pour permettre l’amélioration du processus logistique. Quand on est en licence, il faut savoir que travailler dans un grand groupe ou dans une PME, ça n’a rien à voir parce que dans le grand groupe, on est dans un secteur et on n’en bouge pas. Par exemple, on est au niveau des approvisionnements, au niveau de la logistique, au niveau des stocks, on ne voit rien d’autre alors que dans une PME, la chance qu’on a c’est qu’on touche à tout. Thierry Lavallée, Enseignant en gestion industrielle, qualité et logistique Tout ce qu’elle fait a des conséquences directes sur les livraisons aux clients, sur les ordres de fabrication. Du coup elle aborde effectivement un apprentissage très complet sur l’ensemble des fonctions de gestion de flux. Si mon….sur l’apprentissage n’avait pas évolué, je n’aurai pas fait de l’apprentissage cette année. Et ça permet de voir vraiment ce que l’on vaut pendant une année complète, ça nous donne des objectifs aussi, même personnels. L’apprentissage est un bon moyen d’entrer dans le monde professionnel. Jérôme Boumnso, Tuteur de Maud Aujourd’hui, le mode d’apprentissage, c’est vraiment notre mode de recrutement. L’avantage de l’alternance, c’est qu’on apprend à se connaître et au bout d’1 an on décide ensemble, est-ce qu’on continue ? Pour l’instant, on a toujours été heureux au niveau de ce type de recrutement. Si j’ai fait aussi de l’apprentissage, c’est que, pour être totalement honnête, j’en avais assez de la théorie, je voulais de la pratique. Et c’est ça aussi qu’apporte l’apprentissage, c’est que certes on a les cours théoriques mais on les met directement en pratique après dans l’entreprise. On n’a pas à attendre 2 ou 3 ans à trouver un travail et pour les mettre en pratique et d’avoir tout oublié et devoir ressortir ses cours. Là c’est au fur et à mesure, c’est très bien. Au quotidien, c’est la logistique de production. Je m’occupe de la production, la logistique d’approvisionnements, je m’occupe aussi des approvisionnements en matières premières, le transport en termes de livraison client, la logistique des stocks. Tout ce que je fais ici, tout ce qui est ma petite chaine logistique à moi. C’est vrai qu’il y a quelques années, on ne voyait pas une femme faire ça et il y en a de plus en plus donc je me dis que c’est un beau métier qui va bien se développer. Le fait d’être apprenti, Il ne faut pas se le cacher, ça apporte beaucoup. Avec le salaire qu’on touche tous les mois, on devient indépendant, on n’a plus besoin de demander à maman tu me prêtes des sous parce que je suis un peu juste à la fin du mois et on gère son budget, ça nous rend encore plus autonome. On devient plus mature parce qu’on a de la responsabilité. Au travail, quoi qu’il arrive tu auras une responsabilité. Tu es responsable d’un projet, mais ce projet, si tu réfléchis bien, sera mis en place dans l’entreprise pour améliorer quelque chose. Si tu sors de ta bulle de petit enfant qui est encore chez maman et tu prends vraiment conscience de ce qu’est le monde du travail.